Eau : scandale dans nos tuyaux

Le 13 mars dernier, la France entière s’est offusquée d’apprendre que le réseau de distribution d’eau de la ville de Nîmes pouvait perdre jusqu’à 29.5 % de l’eau qui y était injectée. Scandale !  Voir France 2 :  Cash Investigation,  Eau: scandale dans nos tuyaux

Les Mallemortais ne savent sans doute pas que notre commune bat largement ce record…

Selon le rapport 2016 de la Métropole sur le prix et la qualité du service public de l’eau (pages 243 à 310), le rendement du réseau de la commune de Mallemort n’était que de 60.60% en 2016. Soit 39.40% de pertes ! Voir  ci-dessous le tableau extrait de ce rapport :

Eau rendement réseaux

Pour une consommation totale de 515461 m en 2016, ceci correspond à une perte de 203093 m3 dans l’année. Soit la consommation moyenne de 1521 abonnés (pour 2120 abonnés domestiques à Mallemort en 2016) et une perte potentielle de chiffre d’affaire de 458943€. Ces 203093 m3 mystérieusement « évaporés », expliquent fort probablement une grande partie des problèmes d’humidité et d’infiltration constatés dans beaucoup de maisons de notre village…

Le transfert de la « compétence eau » à l’Agglopole puis le passage d’un régime de régie municipale à une délégation de service public étaient sensés permettre d’améliorer la qualité  et les performances du réseau, au prix d’un « renchérissement limité » du prix  mètre cube pour les Mallemortais. (Lettre aux administrés et délibération du 1/07/2008 ). Dix ans plus tard, force est de constater que ces promesses n’ont pas été tenues. En guise « d’augmentation limitée » le prix de l’eau a quasiment triplé depuis 2008 passant de 0.82€/m3 à 2.30€/m. En contrepartie, les investissements promis se font toujours attendre et les performances du réseau restent toujours très inférieures aux normes règlementaires :

  • Le réseau est toujours scandaleusement fuitard  ( fuyard ?…) et fortement non conforme
  • les capacités de stockage sont toujours aussi insuffisantes
  • La sécurisation du forage Crau de Saint Pierre par une seconde source d’approvisionnement est toujours à l’étude.

Malgré ces piètres résultats, le rapport sur le prix et la qualité du service public d’eau potable est présenté chaque année en conseil municipal sans susciter la moindre remarque !

Il serait pourtant intéressant de comparer le montant des surcoûts payés par les Mallemortais depuis 2008 avec le (très maigre) montant des investissements d’entretien réalisés par Agglopole Provence Eau dans la commune .

A titre d’exemple, en 2016 seulement 0.41% du réseau de la commune a été réhabilité (voir rapport page 260). A ce rythme, il faudra 243 ans pour un renouvellement complet du réseau …

Autre sujet de réflexion : contrairement aux « simples administrés » de la commune, les habitants du domaine de Pont Royal ont gardé la main leur réseau d’eau potable. A ce titre les propriétaires concernés exercent directement, au  travers de  l’AFUL, un véritable contrôle des coûts sur la société délégataire. Résultat : l’abonnement est à 10,53 €  et le mètre cube à 1.48 € (contre 66.53 € et 2.30 € pour le reste de la commune)

Rappelons pour finir que l’eau doit fondamentalement être considérée comme un bien public. A ce titre, elle doit être protégée, économisée et partagée, elle ne peut pas être considérer comme une marchandise au service d’intérêts financiers. Il conviendrait que les communes se posent la question du retour vers la gestion en régie.

A suivre …

Publié dans Métropole AMP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>