Modification du PADD

Le 8 juillet dernier, le Conseil Municipal a adopté une modification du projet de Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) .

A défaut de trouver la mise à jour de ce document sur le site de l’office du tourisme (sa mise en ligne a pourtant été annoncée lors du conseil municipal…) , vous le trouverez ci-dessous :

PADD version du 8 juillet 2015

La plupart des modification intervenues par rapport à la version adoptée en juin 2013  (suite à l’entrée en vigueur du SCOT )  vont dans le sens de l’augmentation de l’étalement urbain et de la destruction de surfaces cultivables (voir  PADD juin 2013 , voir également Historique PLU) :

  • la zone résidentielle du Roure est élargie ( de 10 ha annoncé en réunion publique le 21 mars 2013, la zone passe à 15 ha)
  • une réserve pour une zone d’équipements futurs est ajoutée quartier Mille Bouquet (3ha)
  • le projet d’extension du centre de formation Emile Picot est ajouté (4.5ha)
  • un projet de centrale photovoltaïque est ajouté sur la colline du Piboulon (3ha)
  • la localisation de la nouvelle zone d’activités du Roure est précisée
  • le développement de l’urbanisation du hameau de Pont Royal dans le respect de l’enveloppe urbaine SCOT  est explicitement mentionnée
  • le quartier Grande Terre est désormais présenté comme une « zone prioritaire » à structurer, mais rien n’est prévu à court terme afin d’optimiser l’urbanisation de cette zone

A noter que par rapport à la version intermédiaire présentée en commission extra-municipale le 19 décembre 2014 :

  • l’objectif de réduction de la consommation d’espace a été encore abaissé (réduction limitée à 15% de la consommation des 10 dernières années, au lieu de 20% dans le document de décembre ). Rappelons qu’à l’échelle de l’intercommunalité, le SCOT réduit de plus de 50% le rythme de consommation foncière par rapport au 50 dernière année (42 ha /an au lieu de 90ha/an)
  • L’identification du potentiel de production de logement en densification est par contre sensiblement améliorée (de 25% à 40% de la production totale ). Mais malgré cela, l’objectif SCOT de limiter la constructions de logements en extension à 50% de la production totale n’est toujours pas atteint car la consommation d’espace agricole pour l’urbanisation résidentielle  reste  prioritaire.

 

Nota :   à propos du centre Émile Picot en page 13 du PADD, il faut lire « centre de formation » au lieu de   « centre de formication ». Il s’agit d’un lapsus….

 

Tagués avec : , , ,
Publié dans Urbanisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>