Piboulon : Réunion publique du 18 octobre 2018

La réunion publique organisée le 18 octobre en salle Dany par La Parole aux Citoyens avait pour but de présenter le site du Piboulon et la richesse exceptionnelle de sa biodiversité aux Mallemortais et à leurs élus . Cette réunion visait également à initier une réflexion sur un « Schéma Directeur Photovoltaïque Communal » qui analyserait toutes les possibilités de développer le photovoltaïque dans la commune tout en respectant les lieux à préserver au titre de leur biodiversité ou de leur intérêt paysager.

photo réunion 18-10-2018

Une soixantaine de personnes étaient présentes dont le premier adjoint et trois conseillers municipaux.

Présentation de Thierry Dutoit

Dans un premier temps, Thierry Dutoit, directeur de recherche au CNRS, a présenté le cadre de ses travaux (programme CarHab de cartographie des habitats) et le résultat des inventaires réalisés par ses équipes sur le Piboulon et la Crau d’Alleins. Outre la présence d’espèces protégées au niveau national (Serapias parviflora) ou régional (Ophrys provincialis), il a confirmé la présence d’un habitat remarquable à très haute valeur patrimoniale  à conserver au titre de la directive européenne sur la conservation des habitats naturels  (parcours substeppique de graminées et annuelles du Thero-Brachypodietea ref : 6220). En France, la conservation de cet habitat est considérée comme prioritaire par l’arrêté ministériel du  16 novembre 2001.

En conclusion, Thierry Dutoit a proposé qu’une réflexion soit menée pour amplifier le diagnostic engagé et valoriser durablement ce patrimoine au bénéfice des habitants de ces communes.

Voir Présentation Thierry Dutoit

Flore et oiseaux du Piboulon

Dans un second temps, l’association La Parole aux Citoyen, a illustré par de nombreuses photos  la richesse de la flore identifiée ce printemps sur le Piboulon par Georges Guende, ancien botaniste du Parc Naturel Régional du Luberon. Cette présentation a été complétée par l’intervention de Frédéric Bouvet, guide ornithologue, à propos des oiseaux observés sur le Piboulon.

Cette séquence s’est conclue par trois propositions pour protéger le Piboulon et éviter à l’avenir de nouvelles atteintes aux richesses méconnues du patrimoine naturel de la commune :

  • Instruire une procédure d’arrêté de biotope pour protéger ces derniers vestiges d’habitats steppiques du Val Durance (voir Lettre ouverte à Mme le Maire)
  • Mettre en place dans la commune une Commission Extra-municipale « Environnement » (ce point, évoqué lors d’échanges en fin de réunion, permettrait entre autre de faire appel à des experts indépendants).
  • Mettre en place un Observatoire Communal de la Biodiversité  (voir article)

Une réponse de la commune à ces propositions est attendue.

Voir  Présentation Flore et oiseaux du Piboulon

Historique et propositions

Pour finir un historique du projet de Parc Solaire du Piboulon a été présenté. Cet historique explique notamment la genèse du projet, les méthodes utilisées par Voltalia et pourquoi cette société fait passer ses intérêts économiques avant les impératifs de sauvegarde d’un site exceptionnel.

Les raisons qui ont conduit l’association La Parole aux Citoyens à décider à l’unanimité de déposer un recours au tribunal administratif ont ensuite été explicitées.

Pour finir une réflexion sur un « Schéma Directeur Photovoltaïque » a été initiée. En effet, le développement du photovoltaïque ne doit pas être opposé à la nécessité de préserver la biodiversité. Il est tout à fait possible de développer les énergies renouvelables à Mallemort sur des sites beaucoup moins impactant que le Piboulon vis à vis de la biodiversité. Afin de ne plus se retrouver à instruire des dossiers sous la pression des aménageurs ( serre photovoltaïque, Piboulon,..) la commune et ses habitants devraient prendre l’initiative de définir ensemble les possibilités et les priorités du territoire communal ainsi que les sites à protéger absolument. De nombreuses options ont été évoquées dans ce cadre (toitures, parkings, anciennes carrières, berges du canal EDF, Gros Mourre,…).  Juliette Motte a notamment présenté la démarche citoyenne « Sur le Toit des Alpilles »  (voir article) pour laquelle une réponse de la mairie de Mallemort est toujours attendue.

Voir Historique Piboulon et propositions

Questions/ remarques/ propositions

Chacune des trois présentations a donné lieu a des échanges avec le public. Il en est de même du buffet final qui a permis d’intéressants échanges entre les participants.  Toutes les questions /remarques/ propositions n’ont malheureusement pu être notées, en voici quelques unes :

  • Est-ce que le travail scientifique sur le Piboulon est terminé ?  Thierry Dutoit : par nature un travail scientifique n’est jamais terminé. Dans le cas présent les inventaires botaniques peuvent toujours être complétés,  l’évolution des différents sites peut être suivie et des mesures de sauvegarde peuvent être définies
  • Est-ce que les terrains concernés sont communaux ?   La réponse est oui, les terrains du projet actuel appartiennent aux communes d’Alleins et Mallemort
  • Il n’est pas juste de dire que le Piboulon est inconnu des Mallemortais : ma mère montait sur cette colline pour voir passer le « Batignoles » (le chemin de fer des Bouches-du-Rhône). Si nous avions été concertés et si on avait pris la peine de nous  poser la question on aurait pu dire ce qu’il en était réellement ! Il n’y a malheureusement eu aucune concertation préalable lors de l’extension du projet sur Mallemort
  • Que peut-on faire pour protéger ce site ?    Comme évoqué dans les planches présentées, deux options sont actuellement suivies :
  1. Convaincre nos élus de revenir sur la décision prise en 2015 (promesse de bail) sur la base d’informations erronées/incomplètes  et de demander à la préfecture l’instruction d’un arrêté de protection de biotope afin de préserver le site. C’est ce que nous essayons de faire aujourd’hui au travers de cette réunion.
  2. En cas de refus de la commune de prendre en compte les éléments nouveaux mis en évidence ce printemps et le caractère exceptionnel du site, il ne reste que l’option du tribunal administratif. Les inexactitudes et les insuffisances manifestes du dossier ainsi que de graves anomalies dans le déroulement de l’enquête publique (absence de l’étude d’impact dans le dossier mis en ligne sur internet) ont de bonnes chances d’aboutir à l’annulation du permis de construire.
  • Est-ce que la directive européenne de protection des habitats a une valeur légale en France ?  Cette directive a été traduite dans le droit français au travers de l’arrêté ministériel du 16 novembre 2001. Malheureusement elle ne permet pas toujours à elle seule de sauvegarder les sites . Il peut par exemple y avoir des mesure de compensation en réhabilitant ou en protégeant un autre site équivalent (voir l’exemple de Notre Dame des Landes).
  • Est-ce que le PLU pourrait permettre de protéger cette zone ?  Oui un PLU permet de définir des zones protégées au titre du patrimoine naturel de la commune. Nous avons fait une proposition dans ce sens au cours de l’enquête publique, celle-ci n’a pas été retenue. Bien au contraire le PLU a entériné la demande de Voltalia d’autoriser un parc photovoltaïque sur ce site.
  • Les berges du canal EDF sont un bon endroit pour un projet photovoltaïque plutôt qu’en pleine nature.   Cette proposition est effectivement à prendre en compte dans les réflexions sur un Schéma Directeur Photovoltaïque
  • Pourquoi l’ancienne décharge de Mallemort n’a-t-elle pas été choisie pour ce projet ?  Voltalia a prétendu que ce site n’était pas techniquement adapté à un projet de centrale photovoltaïque. En réalité il s’agit pour cette société de rentabiliser l’investissement initial réalisé pour le premier projet sur Alleins. Basculer sur un projet sur l’ancienne décharge conduirait à passer par pertes et profits les 300k€ initialement investis sur le Piboulon                        
  • A Sénas la commission extra-municipale Environnement et l’Association Sénassaise de Défense de l’Environnement sont amenées à donner leur avis sur ce genre de dossier. Un projet est en cours d’instruction sur une ancienne carrière récemment arrêtée. L’impact environnemental est faible, l’avis de l’association et de la commission sera probablement favorable.  A Mallemort, il n’y a malheureusement pas de commission extra-municipale sur l’environnement, ni de volonté de concertation  sur ces sujets.
  • Les serres photovoltaïques ne sont pas une solution. La faiblesse de leur potentiel agronomique a été démontrée (ce qui est tout à fait logique vu la réduction par deux ou plus de l’ensoleillement en comparaison d’une serre classique), ces installations ne permettent pas une production agricole correcte, elles ne servent que de support aux panneaux photovoltaïques. L’association La Parole aux Citoyens a préconisé un moratoire sur le développement des serres photovoltaïque dans la commune en attendant une analyse scientifique rigoureuse de leur conséquences agronomiques (Voir contribution à l’enquête publique page 10)
  • Hors réunion, au sujet des serres photovoltaïque voir l’Analyse DREAL-PACA de septembre 2017 . Sans s’opposer par principe à ces installations la DREAL émet cependant un avis extrêmement réservé  : « aucune expérimentation n’a pu présenter des résultats probants sur une année de production ou davantage et encore moins reproduite ».
  • L’utilisation des plans d’eau des anciennes gravières évoquée dans la dernière présentation n’est pas non plus sans impact écologique.  Effectivement, et c’est bien pour cela qu’il convient de mener des analyses préalables et véritablement  indépendantes (Schéma Directeur Photovoltaïque Communal) afin de définir des priorités et ne pas se retrouver comme aujourd’hui sous la pression d’un aménageur qui nous racontera ce qu’il veut.

 

Publié dans Energie, Environnement / Cadre de vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>